Clipperton

24 novembre 2016 – L’Assemblée nationale adopte la proposition de loi du député Folliot visant à donner un statut à Clipperton.

Le texte proposé, qui doit encore passer au Sénat, prévoit entre autres de réhabiliter le vrai nom de baptème français de l’île, à savoir La Passion, qui deviendra ainsi l’île de La Passion, ou l’île de La Passion – Clipperton qui, de domaine public d’Etat, deviendra une Collectivité à statut particulier.

23 novembre 2016 – L’Aire Marine Protégée de La Passion – Clipperton a été créée !

Les arrêtés Clipperton sont parus au Journal Officiel :

Il s’agit de « protection du biotope » dans le périmètre des 12 milles nautiques de la mer territoriale, tel qu’annoncé le 15 septembre dernier à Washington D.C. par Me Ségolène Royale.

Il faut continuer à demander et argumenter pour la mise en réserve intégrale de 100 milles nautiques et l’installation d’une station scientifique d’étude et de surveillance de ce microcosme si unique au monde !

16 septembre 2016 – Initiative pour Clipperton : création d’une aire marine protégée dans les 12 milles nautiques autour de Clipperton.

Extrait concernant Clipperton des annonces de nouvelles initiatives internationales de la France par Me Ségolène Royal, présidente de la COP 21 à la Conférence « Our Ocean », Washington D.C., 15/09/2016 :

« Clipperton est un îilot français de 9 km² situé dans le Pacifique nord, au cœur d’une des régions les plus poissonneuses du monde. Les eaux de Clipperton recèlent également un potentiel précieux en matière de biodiversité, que nous devons protéger.

Dans le cadre des discussions qui s’engagent sur l’accord de pêche entre la France et le Mexique, Ségolène Royal propose que la pêche ne soit plus autorisée dans un rayon de 12 milles nautiques des côtes. Pour renforcer cette démarche de protection, au service de la recherche scientifique, et de la gestion durable des pêches, la ministre souhaite engager une collaboration internationale avec le Mexique qui présidera en décembre la 13ème conférence des parties sur la biodiversité, en vue de mettre en place une aire marine protégée autour de Clipperton ».

Pour accéder à l’ensemble des annonces sur le site du Ministère du Développement durable cliquer ici.

Une Association totalement dévouée à Clipperton : CPOM – « Clipperton Projets d’Outre-Mer ».

L’association « Clipperton Projets d’Outre-Mer » (CPOM) a oeuvré pour la création d’une AMP autour de Clipperton.

CPOM se mobilise depuis des années pour la protection et la valorisation de l’île et du territoire de Clipperton. Parmi ses actions, on peut rappeler, la co-organisation avec le député Folliot du colloque  » Clipperton, un atout méconnu » tenu le 15 octobre 2015 à l’Assemblée nationale, la participation et co-organisation de l’expédition PASSION 2015, la co-organisation du colloque « Dubocage, de Clipperton à la Chine » pour le tricentenaire de sa découverte, au Havre en 2011, sa lettre trimestrielle d’information, etc. Son site.

15 septembre 2016 – Ségolène Royal annonce la création d’une AMP à Clipperton !

A la conférence mondiale « Our Ocean », la ministre de l’Environnement et du développement durable, Ségolène Royale, a annoncé sur twitter qu’elle décidait de créer une Aire Marine Protégée de 12 milles nautiques, ce qui correspond aux eaux territoriales, autour de Clipperton.

Cette décision tombe bien en période de renégociation des accords de pêche avec le Mexique et signifie qu’il est désormais totalement interdit et punissable de pêcher dans les eaux territoriales françaises de Clipperton

En pêchant au plus près de la côte comme le font les senneurs mexicains et autres, les pêcheurs détruisent la nurserie qu’est l’oasis Clipperton, empêchent le renouvellement des stocks de thons et brisent la chaîne alimentaire de nombreuses espèces. Ils détruisent le capital environnemental et le capital économique de demain.

Toutefois, si cette annonce de mise en défens, qui répond aux recommandations du Rapport parlementaire du député Folliot, est une avancée importante pour Clipperton, elle reste bien loin des 100MN ou, a minima, des 50 milles nautiques, que préconise le Rapport scientifique 2016 UPF/CRIOBE/National Geographic et la proposition ci-dessous).

2 milles nautiques représentent 0,4% de la ZEE de Clipperton ! Pas de quoi énerver les Mexicains…

Il reste donc 99,6% de la ZEE de Clipperton sous souveraineté française qui peuvent encore être pillés !

Proposition pour la création de la Réserve marine de Clipperton – La Passion

Lire seulement la proposition et l’argumentaire

Juin 2016 – Paris : Remise du Rapport parlementaire sur Clipperton à la ministre des Outre-mer

Le 9 juin, le député Philippe Folliot a remis à Madame George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, son rapport sur

Clipperton intitulé  »Valoriser l’île de La Passion (Clipperton) par l’implantation d’une station scientifique à caractère international », réalisé en collaboration avec le Pr Christian Jost (UPF) et le Commissaire Thomas Pailloux (SG Mer) tous deux chargés de mission auprès du député Folliot.

 Un Grand pas pour l’avenir de l’atoll:

Le 1er septembre 2015, Le Premier ministre avait confié au député du Tarn la réalisation d’une mission exploratoire pour, notamment, évaluer la possibilité de faire de Clipperton un espace protégé pouvant accueillir une station d’observation scientifique internationale, identifier les domaines d’observation scientifique à privilégier, les coûts d’investissement et d’équipement ainsi que les aménagements à apporter au statut juridique de l’île afin de renforcer la souveraineté française. Invité par Christian Jost à rejoindre l’expédition scientifique internationale PASSION 2015 qu’il dirigeait en avril 2015 sur l’île, Philippe Folliot n’a pas hésité à effectuer le voyage depuis Paris pour se rendre les deux derniers jours de la mission sur La Passion- Clipperton, devenant par là le premier parlementaire français à fouler le sol de cette possession française trop longtemps oubliée.

Secrétaire de la Commission de la défense nationale et des forces armées, Vice-président du groupe d’études « îles d’Amérique du Nord et Clipperton » à l’Assemblée nationale, Philippe Folliot est un ardent défenseur et promoteur de l’outre-mer français.

 

SYNTHESE DES RECOMMANDATIONS DU RAPPORT FOLLIOT

1. Eriger l’île de La Passion en une collectivité dotée d’une personnalité juridique distincte et d’une administration effective et rétablir le nom originel de l’île dans tous les documents nationaux.

2. Mettre en œuvre les mesures urgentes de gestion et de conservation : enlèvement des déchets légers, neutralisation du stock de munitions, dératisation de l’île, expertiser la piste d’atterrissage, consolider la place de l’outil satellitaire dans la surveillance maritime

3. Provoquer avant l’échéance de la tacite reconduction la renégociation de l’accord franco-mexicain du 29 mars 2007 : Exclure toute activité de pêche dans les eaux territoriales. Promouvoir des obligations contraignantes afin de tendre vers les meilleurs pratiques internationales pour une pêche responsable et durable. Mettre fin à la gratuité des licences de pêche. Développer et encourager dans ce contexte une collaboration scientifique privilégiée avec le Mexique.

4. Annoncer l’implantation d’une station scientifique à caractère international : Développer et encourager les collaborations scientifiques avec les partenaires voisins notamment le Mexique.

Pour en savoir plus : (télécharger le Rapport)

Le professeur Jean Tricart de l’université de Strasbourg disait un jour à ses étudiants « Quand un géographe soulève une question [d'aménagement du territoire ou un problème environnemental], il faut trente ans pour que les politiques s’en emparent !« . Cela fait vingt ans et six expéditions que l’étudiant Christian Jost, devenu professeur de géographie, défend l’idée d’installer une base permamente sur Clipperton pour affirmer la souveraineté de la France et protéger l’écosystème. Vingt ans « à peine » et Clipperton est à quelques semaines ou mois d’une décision de protection et de valorisation.

Ne nous dites pas qu’il faudra encore dix ans ! Il sera trop tard !