Vestiges et restes anthropiques en Avril-Mai 2015

Parmi les projets d’étude du programme PASSION qui a fait l’objet de l’importante expédition scientifique internationale « PASSION 2015 » organisée et dirigée par le Pr Christian Jost, une étude des déchets, complémentaire à celle de l’expédition PASSION 2103 réalisée par le Pr Christian Jost et le Dr Jean Morschel de l’Université de la Polynésie française, a été conduite par Alain Duchauchoy (CPOM) et Anthony Tchekemian (UPF).                                   

Durant les 14 jours de présence sur l’île en avril 2015, les restes, vestiges et déchets ont été recensés et géolocalisés afin de compléter les données de 2013.   

Le poids des déchets  présents sur la couronne de l’atoll a  été estimés à 25 tonnes, suivant le calcul suivant :La surface des terres émergées de LA PASSION CLIPPERTON est de 1,7 Km² soit 170 hectares. Le rocher et ses environs, où nous n’avons pas recensé de déchets représentent une surface d’environ 40 hectares. Ce qui donnent une surface de 170-40=130 hectares pollués.  Nous avons délimité un carré de 100 m par 100 m soit un hectare. Nous avons collecté 170 kg de déchets (verres et plastiques), ce qui donne un total de : 170 X 130 = 22.100 kg, que nous pouvons arrondir à 25 tonnes (20 tonnes de plastiques et 5 tonnes de verre), la pollution est beaucoup plus importante sur  la piste d’aviation et sur les bords de mer, la plage par endroit présente de deux à trois marches, qui retiennent les déchets apportés par l’océan.

Différents relevés GPS surtout des « monstres »(1) et gros objets comme les épaves ont été réalisés ainsi que des mesures de dimensions des vestiges. Une base de données photographiques a été réalisée.  Cette étude va faire l’objet d’une publication prochaine.

Au terme de la mission, environ 250kg de déchets divers (plastiques et verres essentiellement), en plus des déchets de l’expédition même, ont été rembarqués à bord de la Frégate Prairial et acheminés jusqu’à Papeete pour traitement.

Crédits Photos : Danielle et Alain Duchauchoy – CPOM PASSION 2015

Alain et Anthony travaillant sur les restes d’une épave.

Épave du chalutier Costa-Ricain le « OCO« .

Le « OCO » en 2008.

Épave du Lylie Marie échoué vers 2000.Arrière du Lylie Marie (son premier nom était le Dixie Isles II).

C’est le Lily Marie ou le OCO qui aurait introduit les rats (Rattus Rattus) sur La Passion – Clipperton lors de leur échouage entre 1997 et 2001 années des deux observations et premières études sur les déchets réalisées par C. Jost (UPF).

 

Série de photos sur les bouées qui se sont échouées sur les rivages de La Passion – Clipperton. Ces bouées sont fixées sur les filets dérivants, elles sont équipées d’un émetteur et permettent leur repérage par les chalutiers par le biais d’un satellite. Ces bouées proviennent principalement des bâtiments de pêche, dont nombreux sont ceux qui pêchent illégalement dans la Zone Economique Exclusive de La Passion – Clipperton.

(1) « Monstres » = restes encombrants, volumineux. A La Passion – Clipperton il s’agit essentiellement de restes de matériel militaire, de moteurs, épaves, citernes, munitions, restes de véhicules, mais aussi chariots, gazinière, etc.

Articles récents