Expédition PASSION 2015

Mission PASSION 2015 à l’île de La Passion – Clipperton
du 01 avril au 05 mai 2015
du 14 au 29 avril 2015 sur l’atoll

Le programme PASSION, du nom français de l’île Clipperton,  étudie depuis plus de quinze ans l’évolution géomorphologique et écosystémique de l’atoll de La Passion – Clipperton. Le projet PASSION 2015,  « Inventaire de la biodiversité,  connectivité et évolution de l’atoll de Clipperton », a a fait  l‘objet d’une expédition scientifique internationale qui s’est déroulée sur l’île du 14 au 29/04/2016, soit quinze jours pleins de terrain, mais a duré cinq semaines tenant compte de la durée d’acheminement de 14 jours de mer à bord de la frégate Prairial de la Marine nationale depuis Tahiti, puis de six jours pour rallier le sud du Mexique. Elle fait suite aux missions PASSION 2013, PASSION 2001 et SURPACLIPP 1997, expédition océanographique mexicano-française de l’UNAM en 1997 à laquelle a participé le chef des missions PASSION, le géographe Christian Jost. Elle a bénéficié d’un soutien logistique exceptionnel de la Marine nationale et de l’Armée de terre (RimaP-P) et de financements de l’Agence française de développement et du Fond Pacifique pour les plus importants.

Ce programme collaboratif international ouvert à toutes les disciplines a rassemblé sur le terrain 11 chercheurs,  de l’université nationale autonome du Mexique (3 chercheurs en biologie marine), de l’université de La Réunion (1 biologiste marin), de l’université de la Nouvelle Calédonie (1 géographe géomaticien), de l’université de la Polynésie française (1 ingénieur d’étude biologiste, 2 chercheurs géographes, 1 étudiant), de métropole (agronome de l’ENSA SupAgro, historien de CPOM,…), plus deux ingénieurs du Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM-PF), deux logisticiens (CPOM) et un reporter-journaliste (Cols bleus). Les partenaires scientifiques associés : Institut Louis Malardé (PF), Délégation à la recherche de la Polynésie française, Museum National d’Histoire Naturelle, CNRS, Gump Station de l’Université de Berkeley, Bishop Museum Hawaii, Fondaton Malpelo…

Les projets réalisés

Campagne de levers topographiques et réalisation du premier modèle numérique de terrain (MNT) de la couronne de l’atoll, à partir de 266 transects et 50.207 mesures effectuées au DGPS, intégré dans le premier SIG de l’île (UNC, UPF) ;Le programme PASSION 2015 regroupe plus d’une dizaine de projets dont les principaux objectifs ont été la réalisation d’un inventaire de la biodiversité et une étude de l’évolution de l’atoll qui se sont traduits par :

  • Modèle numérique de terrain par photogrammétrie de plusieurs secteurs de l’île qui ont fait l’objet d’une cartographie fine à partir de prises de vue aérienne acquises par un drone et géolocalisées à l’aide de cibles géoréférencées par DGPS en mode statique (UNC, UPF).

Exemple de l’élaboration d’un MNT par photogrammétrie sur le secteur du bois de Bougainville  (©  Pascal DUMAS, UNC, – PASSION 2015 – Toute reproduction interdite)
  • Mesures de l’évolution de la ligne de rivage et réalisation de profils de plage précis qui permettent d’étudier les processus d’engraissement et d’érosion et l’évolution de la dynamique littorale. Réalisation de la première carte géomorphologique de l’île (UPF, UNC).
  • Mesures bathymétriques et prélèvements de sédiments dans le lagon et réalisation d’un MNT de la bathymétrie des trois-quarts du lagon puis couplé au MNT de la couronne (SHOM-Passion 2015, UNC, UPF),
  • Inventaire de la flore terrestre et analyse diachronique de son évolution, cartographie géoréférencée et intégration sous SIG, ainsi qu’étude de son origine et de la dispersion des espèces (ENSA, UPF).
  • Premier inventaire de la biodiversité récifale, découverte de nouvelles espèces, des premiers hydraires, etc.. (UNAM, ULR, UPF).

  • Etude des algues et phanérogames du lagon ; nouvelles découvertes (ULR, UPF) .
  • Etude la faune terrestre et des interrelations rats-crabes-végétation-oiseaux marins ; nouvelles découvertes (UPF, UNAM).
  • Collecte des espèces d’arthropodes par pièges et identification, typologie (ILM, UPF, ENSA)
  • Géolocalisation et évaluation des restes, vestiges et déchets et de leur impact environnemental (UPF, CPOM).
  • Projet – étudiants : les étudiants de l’UPF ont pu suivre en direct et échanger par visio-conférence sur le terrain sur le travail des chercheurs et de leurs enseignants (UPF).

Toutes les données géoréférencées sont progressivement intégrées dans le SIG.

 

Suites et perspectives

Les données récoltées, nouvelles ou complémentaires de celles des précédentes missions, doivent conduire à étayer le projet d’installation d’une Station scientifique ouverte à l’international sur l’île de La Passion – Clipperton et à valoriser et gérer ce territoire ultramarin très longtemps délaissé.

La Passion – Clipperton est « naturellement » dans le champ de recherche et de gestion de la Polynésie française de par sa plus grande proximité que les autres terres françaises (4000km des Marquises) et par ses écosystèmes  qui abritent des espèces à la fois indopacifiques et américaines.

Le projet PASSION 2015 a obtenu le haut patronage de Monsieur François Hollande, président de la république, le patronage de Madame George Pau-Langevin, ministre des outre-mer, et le soutien du député Philippe Folliot, premier élu de la république à s’être rendu à Clipperton les derniers jours de la mission PASSION 2015. Celle-ci a été suivie d’une mission parlementaire confiée par le premier ministre au député Folliot, assisté d’un commissaire du Secrétariat général de la Mer et du Chef de la mission PASSION 2015, du colloque « Clipperton, un atout méconnu » qui s’est tenu à l’assemblée nationale le 15 octobre 2015, de deux expositions photos avec posters à l’Assemblée nationale à Paris et à la Bibliothèque de l’UPF, d’une conférence invitée à la Commission Maritime Régionale en Polynésie française le 28/01/2016 sur les premiers résultats scientifiques de la mission.

Articles récents